Archives

Monthly Archive for: ‘octobre, 2012’

Bonnet D Ane 4

« Le Gouvernement de Monsieur Ayrault n’est plus très loin de porter le bonnet d’âne »

« Le Gouvernement de Monsieur Ayrault n’est plus très loin de porter le bonnet d’âne. » a déclaré Patrick Ollier, ancien ministre chargé des relations avec le Parlement.

« Avec le rejet du projet de loi de programmation des finances 2013-2017 par la commission des Finances du Sénat au sein de laquelle la gauche est majoritaire, le Gouvernement a de plus en plus de mal à contrôler ses propres troupes.

Après avoir été mis au piquet de l’école du Parlement en raison d’une collection de couacs, le Gouvernement de Monsieur Ayrault n’est plus très loin de porter le bonnet d’âne.

Décidément, rien ne va plus dans la majorité de Gauche. » a déclaré Patrick Ollier, ancien ministre chargé des relations avec le Parlement.

150px Nouveau Siecle

Le Club Nouveau Siècle soutient la motion « Le Gaullisme, voie d’avenir pour la France »

Le Club Nouveau Siècle – rassemblement de gaullistes de gauche, gaullistes sociaux et gaullistes de progrès – a décidé d’adhérer à la motion présentée par les « Gaullistes en mouvement » lors des élections internes à l’UMP en novembre 2012.

Le club Nouveau Siècle appelle les adhérents UMP à voter et faire voter pour la motion les : « Gaullistes en mouvement », lors de l’élection du 18 novembre 2012.

Le club Nouveau Siècle rappelle que la question sociale n’est toujours pas résolue et que l’injustice sociale est une réalité.

Aussi dans le cadre de cette motion le club Nouveau Siècle défend la promotion  de :

LA PARTICIPATION, CETTE IDÉE PLUS NEUVE QUE JAMAIS.

La participation, prise comme une nouvelle philosophie vécue au quotidien qui permet de générer de nouveaux rapports entre l’homme et son entreprise, entre l’entreprise et ses salariés. Mais aussi entre le citoyen et ses élus et entre les élus et les citoyens.

Fait à Paris le 23 octobre 2012

Philippe DECHARTRE                           Bernard REYGROBELLET

Ancien ministre du Général de Gaulle       Président du Club Nouveau Siècle

et de Georges Pompidou

Fondateur du Club Nouveau Siècle           Secrétaire national de l’U.M.P.

Danse Avec Les Francais

Pour François Hollande et son Gouvernement, l’action politique, c’est « Danse avec les Français » !

Arnaud Murgia, Secrétaire général des Jeunes Actifs, les trentenaires de l’UMP, et Michaël Bullara, Secrétaire général du Chêne et Fondateur des Jeunes de l’UMP, tous deux signataires de la motion des « Gaullistes » de l’UMP, s’alarment des signaux particulièrement inquiétants envoyés ces derniers jours par le Gouvernement, par le biais d’un budget mal ficelé aux choix désastreux, et qui va durablement pénaliser la France et les Français, en particulier les classes moyennes et populaires, et ceux qui ont la volonté d’entreprendre.

Alors que la situation financière et sociale de notre Pays est particulièrement préoccupante, le Gouvernement n’a de cesse de mener une politique de « zig-zags » permanents, faisant d’innombrables allers-retours sur tous les sujets : le cannabis, la redevance télévisuelle, la taxation des œuvres d’art ou encore l’emploi à domicile.

Au moment même où des choix courageux devraient être faits, le Gouvernement tâtonne, rétropédale, sévit sur les PME avant de reculer de moitié, quand il ne se préoccupe pas de l’élection interne au PS, où le candidat majoritaire va pourtant être élu sans concurrence.

Après avoir tant fustigé la Présidence de Nicolas Sarkozy et la gestion de la précédente équipe gouvernementale, qui pendant 5 ans ont permis à la France d’éviter les pires écueils et d’aller de l’avant en se modernisant et en protégeant nos compatriotes, la gauche vient de faire éclater au grand jour, et en une séquence d’à peine quelques jours, la triste vérité sur son incapacité à être à la hauteur des enjeux.

Pour François Hollande et son Gouvernement, l’action politique, c’est « Danse avec les Français » !

Henri Guaino 20121019

Henri Guaino, invité politique de Public Sénat / Radio Classique


Henri Guaino : « Il y a un retour aux réalités… par publicsenat

Education

Être Ministre de l’Education ou Philosopher sur l’Education : Vincent Peillon doit choisir !

Sur le terrain encombré des idées socialistes fumeuses, Vincent Peillon occupe une des toutes premières places.

Sa politique, en matière d’éducation, est une politique du verbe et de l’incantation, conformément au programme socialiste dans de nombreux domaines.

Pas de réforme, mais une refondation de l’école avec, chez Vincent Peillon, toujours la même précipitation pour parler trop et trop vite, comme sa sortie sur la légalisation du cannabis.

Obligé de gérer l’impossible valorisation salariale des enseignants, Vincent Peillon se lance dans une dangereuse fuite en avant qui est celle de l’augmentation des moyens, notamment en matière de recrutement, puisque, aux 60 000 postes créés en 5 ans, s’ajoute le recrutement, en 2013, de 40 000 professeurs supplémentaires.

Réduire la crise de l’école à une crise des moyens s’inscrit dans la logique socialiste.  Après Jack Lang, Vincent Peillon…

Notre école pourra-t-elle survivre aux décisions que prennent ceux qui se proclament les héritiers de Jules Ferry ?

L’école de Jules Ferry était celle de l’effort, l’école de Vincent Peillon est celle d’un abaissement généralisé des niveaux.

Aujourd’hui, Vincent Peillon se contente de repeindre la façade de l’école de la République aux couleurs d’un changement qui, en réalité, n’existe pas. Rien de nouveau dans les propositions de Vincent Peillon, si ce n’est la semaine de 9 demi-journées. Rien sur l’essentiel, mais une idéologie du « progressisme sociétal » qui transforme l’école en une vaste garderie.

 L’école a besoin d’être évaluée.

 Comment écrivent nos collégiens ? Le constat est alarmant.

Or, François Hollande a annoncé « le travailler moins » à l’école,  la disparition des notes et des redoublements.

L’idéologie pernicieuse des socialistes, comme dans l’entreprise, est bien celle du «  travailler moins ».

 Tout aussi grave, Vincent Peillon se propose de redonner vie aux anciens IUFM pour assurer la formation des enseignants.

Il renoue ainsi avec cette tentation postmoderne qui, depuis les années 1970, a engendré cette dérive « pédagogistique » mortifère pour l’école de la République.

Monsieur le ministre, encore un effort si vous voulez refonder l’école de la République. Aujourd’hui le compte n’y est pas. Les enseignants, qui ont voté à 80% pour le candidat socialiste à la Présidence de la République, se rendent compte que vous leur avez vendu du vent.

Monsieur Peillon n’est pas Ministre de l’Education, il philosophe sur l’Education.

Cannabis5cibles

Propos de Vincent Peillon sur le cannabis : pour les Gaullistes, se rendre complice est irresponsable !

Arnaud  Bonduelle, Conseiller national de l’UMP et signataire de la motion des Gaullistes  de l’UMP, fustige la position laxiste du Ministre de l’Education nationale sur la dépénalisation du cannabis.

L’Education nationale traverse une grave crise :

  • Environ 15% des enfants qui rentrent en sixième ne savent pas bien lire ni écrire
  • Chaque année 150.000 jeunes quittent l’Education nationale sans diplômes
  • Lors de la rentrée 2012, plus d’une dizaine de membres du personnel de l’Education nationale ont été violemment agressés.

Pendant ce temps :

Vincent Peillon, Ministre de l’Education Nationale, propose la dépénalisation du cannabis.

Le Ministre de l’Education Nationale propose que l’Etat se rende complice des producteurs et des trafiquants de drogue.

Penser la question de la drogue sous le seul angle des violences liées au trafic est honteux. Cette question doit être pensée en priorité comme un problème de santé publique, surtout lorsque l’on connaît l’impact réel sur les zones du cerveau touchés par une consommation de cannabis.

Même s’il a été fermement recadré par Jean-Marc Ayrault, cette proposition est d’autant plus inacceptable qu’elle est prononcée par le Ministre de l’Education nationale. Celui-ci a la responsabilité d’indiquer une voie d’avenir à la Jeunesse et de montrer l’exemple.

Face aux producteurs et trafiquants de drogue, aucun laxisme n’est tolérable. Se rendre complice est irresponsable !

L Union Europeenne Laureate Du Prix Nobel

L’Union européenne, Prix Nobel de la Paix

Les « Gaullistes en Mouvement » se réjouissent de l’attribution du Prix Nobel de la Paix à l’Union Européenne.

A nos yeux, cette récompense salue les efforts de nos responsables politiques depuis l’après-Guerre.

A travers ce Prix Nobel, les « Gaullistes en Mouvement » souhaitent aussi que chacun se souvienne des soldats morts pour défendre notre idéal de Liberté, et adressent avec force leur soutien à ceux encore au combat sur les terrains d’opérations extérieurs, et qui œuvrent pour la Paix dans le Monde.

Cette récompense nous engage aussi à poursuivre sans relâche notre engagement pour une Europe centrée sur l’essentiel : l’avenir et la place des femmes et des hommes qui la composent.

Michaël BULLARA
Secrétaire Général du Chêne
Signataire de la motion Gaulliste

France Espagne

Le réalisme de Rajoy face à l’utopisme de Hollande

François Hollande a reçu hier, à l’Elysée, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.

Ayant hérité dans son pays d’une situation analogue à celle que nous préparent aujourd’hui les socialistes, M. Rajoy demande à ses concitoyens d’effectuer des efforts afin de leur préparer des lendemains meilleurs.

En s’engageant dans la mise en œuvre des réformes nécessaires à la relève économique de son pays, le chef du gouvernement espagnol fait ainsi primer les intérêts de son peuple sur ses intérêts politiques personnels.

A l’opposé, François Hollande explique, sans rire, que sa propre politique permettra « assurément » d’éviter les prédictions pessimistes du FMI pour la France.

Un discours qui atteste du grand décalage entre le réalisme et la volonté des dirigeants espagnols face à une totale déconnexion de la réalité du côté français !

Difficile pour les Espagnols de comprendre et d’accepter la politique de rigueur mise en place par leurs dirigeants, quand un pays voisin, la France, dépense sans compter un argent qu’il ne possède pourtant pas…

François Hollande s’efforce d’appliquer la méthode Coué. Mais les Français ne sont pas dupes !

Ce n’est pas en faisant « haro » sur les classes moyennes, les entrepreneurs et les forces dynamiques de notre Pays, mais aussi sur les retraités, qu’il parviendra à relancer l’économie française.

En tentant de se rassurer, et d’embarquer dans sa douce utopie son équipe gouvernementale, François Hollande restera-t-il le seul dirigeant européen à ne pas voir que ce matraquage fiscal, accompagné de dépenses inconscientes, nous prive de toute perspective de croissance.

Laurence Sailliet
Secrétaire nationale de l’UMP
Signataire de la motion Gaulliste

Emplois Et Jeunesse

Emplois d’avenir ou chômeurs en devenir ? La génération « emplois jeunes », nouvelle victime de la politique d’affichage de François Hollande

Arnaud MURGIA, Secrétaire général des Jeunes Actifs, les trentenaires de l’UMP, et signataire de la motion des « Gaullistes » de l’UMP, dénonce la fausse bonne idée que constituent les « emplois d’avenir », adoptés ce mercredi par le Parlement.

Faire croire que 100 000 emplois aidés résoudront le problème du chômage des jeunes, c’est tout simplement mentir à la nouvelle génération de jeunes français, pourtant déjà « enfumés » par Martine Aubry et ses emplois jeunes.

Pour résoudre le problème du chômage des jeunes, qui ne concerne pas 100 000 personnes mais plus de 600 000, il nous faut parier au plus vite sur le retour d’un Etat stratège plaçant la productivité et l’innovation au cœur de sa politique.

A nouveau, le Gouvernement ne veut pas voir la réalité en face : sans résoudre le problème de la formation professionnelle, de l’orientation et de ces milliers de jeunes arrivant à l’université sans débouché, sans s’interroger sur la valeur réelle de notre baccalauréat, sans se poser réellement la question du contrat de travail et de la participation dans l’entreprise, notre économie ne redeviendra pas créatrice d’emplois.

Ces emplois d’avenir, qui ne déboucheront malheureusement que sur des chômeurs en devenir, sont surtout le symbole même de la double peine infligée par le Gouvernement : avec un coût de plus d’1,5 milliards d’euros par an, ils seront demain une part non négligeable de l’addition – salée – laissée aux jeunes de ce pays, sous couvert d’une coupable bonne conscience.

Le Lab Europe1

UMP : La task force de Michèle Alliot-Marie

Neila Latrous, journaliste spécialiste ès UMP, raconte, pour Le Lab, la contre-attaque des gaullistes qui comptent bien peser au Congrès du parti, face à l’omniprésence médiatique de La Droite Forte.

Michaël Bullara, l’un des proches de Michèle Alliot-Marie, a été chargé de mettre en place une task force.

 

Le gaullisme, c’est moderne

Proposé par Neila Latrous

Les gaullistes contre-attaquent. Irrités par la surmédiatisation de la motion La Droite Forte, portée par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, les amis de Michèle Alliot-Marie comptent peser eux aussi dans le congrès UMP.

Objectif : que les idées gaullistes ne soient pas absentes du débat.

L’un des proches de Michèle Alliot-Marie, Michaël Bullara, a été désigné pour mettre en place une task force. Le langage militaire est assumé. Revendiqué. Il s’agit bien d’une contre-offensive qui se prépare. Cadres et élus locaux se sont retrouvés mardi 9 octobre au soir autour du secrétaire général du Chêne (mouvement gaulliste).

Mission leur a été donnée de porter plus haut la voix gaulliste. Dans les médias et sur le terrain. A leur charge aussi de démontrer que la gaullisme est loin d’être dépassé. Ce que nous a confirmé Michaël Bullara au téléphone :

Certains s’emploient à nous ringardiser. Détrompez-vous, notre motion est très moderne. D’ailleurs de plus en plus de jeunes nous rejoignent. Ils ne se reconnaissent pas forcément dans les combats purement politiques et réclament que l’on parle davantage d’idées. C’est ce à quoi on s’emploie.

 

Selon nos informations, une tribune serait en préparation. Parmi les signataires d’ores et déjà acquis : Michèle Alliot-Marie, Marie-Anne Montchamp et Patrick Ollier.

Page 1 of 212»

« L’action, ce sont les hommes au milieu des circonstances. » (Charles de Gaulle)